Utilisez les bons guillemets typographiques

Il existe de multiples formes de guillemets, chacune adaptée à un contexte particulier. Nous allons étudier en détail leurs spécificités et les moyens les plus simples de bien les utiliser.

Guillemet_1

Après notre premier point sur les apostrophes, penchons-nous maintenant sur les guillemets. Les deux sont souvent confondus mais le cas des guillemets est néanmoins particulier et méritait d’être exposé dans un article distinct.

Là encore, le fait d’utiliser les bons guillemets à la place des mauvais ne révolutionnera pas votre communication, mais il lui conférera plus d’élégance et de raffinement, et jouera en votre faveur en termes d’image. Jugez plutôt.

Guillemets droits vs guillemets typographiques

Tout commence de la même manière que pour les apostrophes : la touche « guillemets » dont on dispose sur notre clavier d’ordinateur correspond par défaut à des guillemets droits. Ces derniers ne sont destinés qu’à des usages très techniques : saisie de texte brut ou développement informatique.

Pour ce qui est du texte mis en forme, l’objectif est de recourir à de véritables guillemets : on les appelle guillemets typographiques. Leur dessin est plus sophistiqué, ils s’intègrent dans le rythme de la typographie, au lieu de le rompre comme le font les « faux » guillemets droits.

Guillemet_2

À chaque langue son type de guillemets

Oui mais… il se trouve que chaque langue utilise un système de guillemets différent. Certaines vont utiliser les guillemets doubles en forme de chevrons, d’autres les guillemets simples en forme d’apostrophes, parfois en positions haute, parfois en position basse…

Il faut donc commencer par savoir ce que l’on cherche : la langue du texte que vous composez détermine la forme des guillemets que vous devez utiliser. Quelques exemples figurent ci-dessous, mais pour plus d’exhaustivité je vous recommande la page Wikipedia anglaise de laquelle je tire ces informations.

Guillemet_4

Vous avez bien vu, on retrouve parfois l’apostrophe simple utilisée en guise de guillemet. C’est-à-dire que le même signe ’ n’est codé qu’un seule fois (U+2019) mais est employé à transmettre des informations différentes (apostrophe, guillemet fermant, et même parfois guillemet ouvrant). C’est pour cela que les préférences des logiciels gèrent d’un même paramètre la question des apostrophes et la question des guillemets.

Enfin, pour aller peu plus loin avec le français, disons que les guillemets français (double chevrons) sont utilisés au premier niveau, mais qu’au second niveau (une citation dans la citation) il est possible d’utiliser les guillemets anglais (doubles en forme d’apostrophes) par exemple :

« Le vif zéphyr s’écria : “ Portez ce vieux whisky au juge ”, et il s’en retourna à ses jattes de kiwis. »

Comment utiliser les bons guillemets

Vous devez donc utiliser le système de la langue du texte que vous composez. La plupart du temps ce sera votre langue, et donc la langue par défaut de votre ordinateur. Il ne reste plus qu’à appeler les bons guillemets typographiques, et chasser les guillemets droits par défaut.

Comment faire ? Comme dans le cas de figure de l’apostrophe, il existe plusieurs méthodes en fonction des contextes. Parfois cela se fait automatiquement, parfois pas. Je la fais courte cette fois.

1. Régler les préférences de votre logiciel sur « Utiliser les guillemets typographiques ». Les guillemets droits seront changés en guillemets typographiques.

2. Saisir directement les bons guillemets avec les raccourcis qui vont bien :

MAC (clavier français)
« = alt-è
» = alt-shift-è
‹ = alt-w
› = alt-shift-w
“ = alt-"
” = alt-shift-"
‘ = alt-'
’ = alt-shift-'
‚ = alt-shift-r
„ = alt-shift-é

WINDOWS
« = alt+0171 (gardez alt appuyée et composez 0171)
» = alt+0187
‹ = alt+0139
› = alt+0155
“ = alt+0147
” = alt+0148
‘ = alt+0145
’ = alt+0146
‚ = alt+0130
„ = alt+0132

3. Rechercher-remplacer tous les guillemets droits par des guillemets typo (attention il faut le faire en deux étapes pour distinguer les ouvrants et les fermants).

4. Sur vos pages web, il faut privilégier un encodage Unicode (UTF 8 ou 16), et intégrer les bons guillemets dans le texte source.
Si vous utilisez encore l’encodage ISO 8859-1, vous devrez en plus transformer les guillemets dans les entités html correspondantes (voir ici par exemple)… sauf pour les guillemets français «» qui sont déjà présents dans cet encodage.

Comment utiliser les mauvais guillemets

Donc maintenant tout va bien, n’est-ce pas ? Vous savez que pour le français vous devez utiliser les double chevrons, et vous savez comment les appeler dans votre composition. Sauf... sauf qu’à ce moment vous me dîtes : « Oui mais moi je préfère les guillemets anglais, je les trouve plus jolis ! ».

Aaah, Madre de Dios...

À cette remarque, très fréquente, hélas, je peux faire deux réponses.

La première, un brin moralisante, c’est qu’il s’agit d’une question de code typographique et de l’usage correcte d’une langue, et qu’à ce titre cela dépasse les goûts individuels. Nous ne sommes pas libres de modifier les règles du français, ni les conventions qui le véhiculent. Ce sont des propriétés publiques ! Les décisions unilatérales à leur sujet ne peuvent que conduire à une perte d’efficacité, mais aussi d’élégance, dans les échanges entre individus.

La seconde (au cas où la diatribe qui précède ne vous a pas convaincu) c’est que je vais quand même vous donner le truc sur InDesign. Après tout... vous avez peut-être une bonne raison de vouloir faire ça – par exemple vous maquettez un texte dans une autre langue que celle de votre ordinateur.

Allez donc dans Préférences > Dictionnaire. Ne touchez pas au paramètre « Langue » qui concerne la correction orthographique, mais regardez plutôt le paramètre « Guillemets doubles ». Il définit ce par quoi InDesign va remplacer la touche du clavier " (dans le cas où vous avez bien coché la case « Utiliser les guillemets typographiques » des préférences de « Texte »). Changez le paramètre... et vous avez les guillemets que vous souhaitez.

Attention, ne modifiez pas le paramètre « Guillemets simples » car si vous changez ce guillemet, par exemple de ’ à ›, c’est aussi toutes vos apostrophes typographiques qui vont être transformés en › (pour la raison qu’on a vue plus haut), et cela n’aurait guère de sens…

Voilà, vous savez tout sur les guillemets maintenant.
Les "faux", les « bons » et les “mauvais” !

Commentaires

  1. admin

    @André : Merci pour votre réaction, ainsi que pour la remarque : en effet c’était une belle faute ! C’est mieux sans.
    Amicalement

  2. André Blanquer

    Merci pour cet excellent article qui a bien complété ma connaissance très lacunaire des guillemets. Je vais me plonger dans celui sur les apostrophes.
    Une chose encore : vous avez, je crois, laissé s’échapper une faute d’accord… Juste dans le paragraphe qui parle du respect des règles. C’est bête, hein ?
    Mais merci encore pour l’article.
    Cordialement,
    André Blanquer

Répondre